CONTACTEZ NOUS

 

Belharra Watermen Club

45, boulevard Thiers

64500 Saint-Jean-de-Luz

FRANCE

info@belharrawatermenclub.net

Administratif +33 7 67 02 12 85

Sport & Formations +33 7 67 33 26 58

SUIVEZ NOUS

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon

HORAIRES DE PERMANENCE

Mardi : 11H-14H

Mercredi : 11H-14H

Jeudi : 11H-14H

Vendredi : 11H-14H

Samedi : 14H-16H30
Dimanche : fermé

ms_cnds.png

© 2020 Belharra Watermen Club | École de sauvetage côtier, formations secourisme et dispositifs prévisionnels de secours à Saint-Jean-de-Luz

Rechercher
  • Belharra Watermen Club

ITW : Ludovic Dulou, une nouvelle fois champion du monde à Hawaii


Ludovic Dulou décroche pour la deuxième année consécutive le titre de champion du monde de prône paddleboard 12 pieds chez les 40-49 ans !

Ce titre lui a été décerné lors de la mythique Molokai to Oahu le 31 juillet 2016 à Hawaii.

A chaud, il nous livre une petite interview ...


Quand as-tu commencé à pratiquer le prône paddleboard ?

J'ai commencé il y a plus de 20 ans. A l'époque Gilles Bouvier et Eric Petron ont ramené des prone 10'6 d'Australie sur le littoral Aquitain. Comme c'était le début du Surf Life Saving en France et que j'étais MNS à l'océan, il fallait tester, comprendre et maitriser ce nouveau type de glisse et de sauvetage côtier. Je préférais nager et courir, mais j'ai fini par m'y intéresser sérieusement... Mon truc, c'est le paddleboard de pleine mer et longue distance. j'ai commencé beaucoup plus tard que tous les jeunes d'aujourd'hui. Il n'y avait pas de structures et pas vraiment d'exemple à l'époque.

Qu’est-ce qui fait que la M2O est devenue en 20 ans une course incontournable chez les Watermen ?

C'est ma 6ème Molokai en solitaire. Le niveau est le plus haut niveau de la planète sans exception et monte chaque année car aujourd'hui la Molokai c'est une référence mondiale. Les champions australiens et certains américains se préparent très sérieusement en plus de leur niveau déjà acquis sur le circuit australien. C'est la course la plus réputée et la plus relevée dans le monde du paddleboard en plein océan, sans problèmes.

Tu détiens le record de la Gascogne en prône, ta préparation pour cette course était-elle similaire à ta préparation pour la M2O ?

Rappel de la Gascogne : Capbreton -> San Sebastien et record mondial : 6H41 pour 65 km avec une planche de 18' pieds en 2008 sur un plan d'eau "plat".

Ma préparation est différente car j'ai 10 ans de plus, que la planche que j'utilise et beaucoup plus petite (3M60) avec boitier fixe. Fini la muscu, je travaille la technique en downwind et sur tous types de plan d'eau. Un bon rameur de paddleboard doit être bon sur tous types de plan d'eau. Je travaille aussi sur nos planches de paddleboard avec l'équipe F-One et Alban Cornic mon co-équipier. Ce dernier a d'ailleurs réalisé une très belle traversée Molokai et fini sur le podium !

Quels sont les moments les plus difficiles dans ta préparation et lors de la course ?

C'est de pouvoir récupérer et de faire des entrainements de qualité. J'ai retrouvé cette année mon entraineur de la "belle époque" : Ludovic Castel. Il est très bon et j'ai confiance en lui. Le niveau est donc très relevé et il faut arriver 10 jours avant en étant bien. Il y a aussi un stress par rapport à la logistique sur place qui est lourde pour nous les Européens.

Quel est la place de la préparation mentale sur ce type de course ?

La préparation mentale cela devient mon truc depuis quelques années et je progresse. Bien évidemment si vous avez un mental clair et bien programmé mais pas l'entrainement physique nécessaire vous n'y arriverez pas, donc c'est un plus mais ce n'est pas que cela qui joue bien sûr. Je teste mes techniques sur certains cobayes sans leur dire. Je suis éducateur sportif et fier de l'être. Je souhaite dans un avenir proche guider et coacher des sportifs ou des chefs d'entreprises avec mes expériences de préparation mentale ou des team building ...


Compte tenu du caractère très confidentiel de la discipline en France, comment fais-tu pour rester motivé ?

Je reste motivé car je progresse à 44 ans et j'aime ce que je fais. Repousser ses limites n'est pas inutile et encore moins quand on travaille en tant que sauveteur en mer. Toutes ces années et les expériences que j'ai acquises me permettent de transmettre, de mettre au point et d'aider ou d'intervenir si nécessaire.

Tu es président d’honneur du BWC, quel conseil donnes-tu aux jeunes du club qui aimeraient se lancer dans des courses de paddleboard longue distance ?

J'ai la chance d'être aujourd'hui Président d'Honneur du Belharra Watermen Club de la baie de St Jean de Luz ! Et j'en suis heureux.

Les jeunes sont l'avenir et le sauvetage et un sport noble au niveau polyvalence sportive, connaissance du milieu marin et valeurs humaines véhiculées...

J'encourage les jeunes qui veulent maitriser le surf et l'océan à pratiquer le sauvetage côtier sportif, chez nous au BWC, mais aussi dans tous les clubs de sauvetage côtier sportif en France.

Le mot de la fin …

Je tiens à encourager et à soutenir Mathieu Chevalier, éducateur bénévole au Belharra Watermen Club depuis des années maintenant. Mathieu sera en Californie pour relever le défis de la course Catalina Classic en paddleboard le 28 août. c'est une course de 53 km avec les meilleurs rameurs de paddleboard au monde !

Enfin, je remercie ceux qui croient en moi : mes proches et ma famille ainsi que mes partenaires sans qui, je ne pourrais repousser mes limites.

Plus d'info sur www.ludodulou.com


135 vues